Ligne Roset

Un choix dicté par la passion : 1860-1950

A l’instar des plus belles entreprises légendaires du luxe international, l’histoire de Ligne Roset s’enracine dans le patrimoine artisanal français. Antoine Roset (1841-1893), arrière-grand-père des dirigeants actuels Pierre et Michel Roset, est le premier de la lignée. Garçon de café originaire de Cruseilles en Haute-Savoie, attiré par les magnifiques forêts de hêtres du Bugey, il décide de tenter sa chance à 19 ans en venant s’installer à Oussiat près de Pont d’Ain où il monte en 1860 une petite fabrique de cannes pour ombrelles. Pour se développer, il achète en 1892 une propriété à Montagnieu (Ain) et installe des roues à aubes sur la rivière La Brivaz pour débiter son bois. Il emploie alors une trentaine de salariés. Mais, à la fin du XIXe siècle, les femmes abandonnent l’ombrelle. Du coup, Antoine Roset décide de reconvertir ses tours à bois pour concevoir des pieds et barreaux de chaises et passe rapidement à la fabrication de chaises complètes : un signe du destin !

A sa mort en 1893, sa femme, Marie-Victorine (1854-1923) succède à son mari à la tête de l’entreprise familiale avant de transmettre le relais dans les années 1910 à leur fils Emile Roset (1882-1946).

Jusque dans les années 30, les « Etablissements Veuve A. Roset » fabriquent ainsi des chaises à colonnades, des sièges cannés et des sièges de style. En 1936, Roset produit ses premiers sièges tapissés, principalement en cuir.